Interview d’un professionnel

Rencontre entre le professionnel Marc ALIFAT et un client (D.K.)

D.K. : Quel matériau, utilise t’on pour fabriquer une gouttière ?

M.A. : Le cuivre, très beau, efficace, mais très onéreux et ne se prête pas à toutes les architectures (essentiellement destiné aux maisons en pierres apparentes ou bâtiments historiques).

Le zinc, plus répandu. Inconvénients : ne peut être fabriqué en continu, soudure obligatoire tous les 2m50, phénomènes de dilatation.

Le PVC, aucune fiabilité dans le temps. Gros problèmes de dilatation aux jonctions. Avantages : peut être posé soi-même.

L’alu, solidité, inaltérabilité, esthétisme.

D.K. : Solidité, inaltéribilité, pourquoi ?

M.A. : Tout est fabriqué en continu (ni joints, ni soudure) avec tous les avantages que cela comporte, sur le chantier grâce à un fourgon atelier mobile. L’entreprise « AU BAC D’EAU » utilise le meilleur aluminium existant actuellement sur le marché (épaisseur 7/10ème, laquage polyamide 1ère fusion), contrairement à nos principaux concurrents qui utilisent du 6/10e..

Les gouttières et descentes sont posées avec des crochets écarteurs renforcés sur fixations visserie inox. La pose est réalisée par des techniciens confirmés (pas de sous-traitance).

D.K. : Esthétisme, pourquoi ?

M.A. : Un éventail de 20 coloris est proposé. En plus des types corniches, AU BAC D’EAU est la seule entreprise à proposer la pose de gouttières nantaises en une seule pièce (brevet déposé à l’INPI).

D.K. : Son prix ?

M.A. : Meilleur rapport qualité/prix au mètre linéaire posé, tout matériau confondu.

D.K. : Un défaut, quand même à la gouttière alu ?

M.A. : (un sourire aux lèvres) : Depuis 10 ans que nous posons de la gouttière alu, nous ne sommes jamais retouné sur un chantier. Au Canada (les écarts de température y sont bien plus importants) où le produit existe depuis 50 ans, la coutume est de dire « ça fera la génération suivante ».